Pierfrancesco IAZEOLLA (WSBSPORT) : "On ne voit que la pointe de l'Iceberg en France"...

Responsable de la société WSBSPORT qui développe le réseau Futbol Futbol en France à partir de l'Italie, Pierfrancesco Iazeolla connait bien le foot à 5 de l'autre côté des Alpes, où l'on recense quelque deux-mille complexes. Il livre sa vision sur l'évolution de la discipline dans l'Hexagone, de ses pratiquants à l'organisation des compétitions...


Pierfrancesco Iazeola avec de jeunes pratiquants de Calcetto... En Italie, le football est plus qu'une religion.
Pierfrancesco Iazeola avec de jeunes pratiquants de Calcetto... En Italie, le football est plus qu'une religion.
Pierfrancesco Iazeola, vous êtes basé à Rome et connaissez très bien les compétitions de foot à 5 en Italie. Comment sont-elle organisées ?
Il n'existe pas de réseau en Italie, comme en France avec Le Five, Soccer5, Urban Football ou Futbol Futbol, qui organisent leurs ligues internes avec leurs finales nationales. Ici, les complexes sont indépendants et on en recense au moins deux-mille. Le marché est donc "déstructuré". Pour ce qui est des tournois de calcetto, les plus renommés sont organisés par des sociétés parallèles, qui louent les terrains et amènent leurs propres partenaires. C'est leur métier, d'ou l'énergie qu'elles mettent dans les moindres détails afin de satisfaire les joueurs pour les fidéliser. En France, seul le Convi'Foot se rapproche de cette philosophie, alors que les autres organisateurs d’événements sont des sociétés de marketing dont le principal objectif est de mettre en avant la marque du partenaire. C'est louable, mais ne va pas forcément dans l'intérêt des participants.

En quoi les organisations italiennes diffèrent-elles des Françaises ?
Tout est plus "sacré" en Italie. Le Calcetto chez nous c'est le sport le plus pratiqué. La première différence tient dans l'arbitrage, d'un d'excellent niveau. Aucun tournoi ne serait crédible sans arbitres agrées par la Fédération de Futsal. Il faut préciser qu'en Italie le "Calcetto" est l'équivalent du futsal en France et se joue avec les mêmes règles. Il est donc assez simple de pouvoir récupérer des arbitres officiels. Deuxième différence, on préfère les championnats aux tournois, sur des durées plus longues. Enfin, troisième nuance, le climat. Il n'y a pas de troisième mi-temps chez nous. J'ai lu dernièrement que Jean-Pierre Gruppi, le responsable du Convi'Foot, était inquiet sur la possible dérive du foot à 5 en France. Je partage son inquiétude. Seule une adhésion à un organisme de sport peut permettre de sélectionner les équipes et les joueurs. C'est ce qui se passe en Italie.

Le Calcetto est exclusif Italie...

Parlez nous des pratiquants de foot à cinq en Italie ? Quel est leur mode de consommation ?
En Italie, le Calcetto est un sport pour tout le monde tandis qu'en France, en dehors des grandes agglomérations, la plupart des pratiquants sont des joueurs de football à onze, en activité ou non. Chez nous, on joue beaucoup plus entres amis. Il y a beaucoup de jeunes pratiquants entre douze et seize ans, et beaucoup de seniors, entre quarante et soixante-cinq ans. Par exemple, le capitaine de l'équipe de Rome qui a gagné la Confederation5 Cup en 2012 a cinquante-deux ans et la moyenne d'âge de l'équipe était de trente-cinq ans. Aussi, on joue beaucoup les samedis et les dimanches car les adeptes sont des pratiquants exclusifs de Calcetto et non pas de foot à onze, qui jouent par intermittence à cinq.

"Nous sponsorisons des équipes françaises plutôt que des italiennes"...

La Gatorade FF Cup est l'épreuve phare du réseau Futbol Futbol en France
La Gatorade FF Cup est l'épreuve phare du réseau Futbol Futbol en France
Votre avis sur les épreuves organisées en France de manière générale ?
Je préfère les tournois organisés en interne par les réseaux car il y a plus de contrôle sur les équipes, l'esprit est meilleur et on peut gérer même sans arbitre officiel. Les épreuves organisées par les sociétés de marketing sont appréciées des pratiquants mais la qualité n'est pas top car les matchs sont trop courts et pas forcément bien arbitrés. Je pense que ce système doit être revu et tendre à se transformer en vrais championnats, avec éventuellement une finale à seize équipes maximum, sur deux ou trois jours. Le foot à cinq doit rester un sport pour les joueurs... aussi dans l’intérêt des sponsors !

Et sur les pratiquants français ?
Je suis avec intérêt la croissance du mouvement en France. Notre société a décidé de sponsoriser des équipes chez vous pour leur permettre de participer aux tournois dans les meilleures conditions et de s'entraîner à prix réduits (voir interview de Cédric Bonnot sur www.foot13.fr). Les Français sont en général d'un excellent niveau, avec un bien meilleur esprit que les Italiens. On ne sponsorise d'ailleurs aucune équipe en Italie pour cette raison.

Comment voyez vous les choses évoluer dans l’hexagone côté pratiquants et compétitions ?
On ne voit que la pointe de l'iceberg pour l'instant. Je pense qu'il y aura dix fois plus de joueurs dans les dix-quinze ans qui viennent. Côté compétitions, je ne peux pas parler de ma vision... car je vais la mettre en place prochainement en France !

Propos recueillis par Denis Dupont

* : Voir l'interview de Jean-Pierre Gruppi du 6 mars

Pierfrancesco Iazeola digest
Né le 17 avril 1963 à Rome
Directeur général de WSBSPORT
Etudes : Master économie et finance Université LUISS de Rome (mention d'honneur), Diplome en gestion d'entreprise à Université Bocconi Milan
Parcours professionnel : Banca di Roma (1987-1990), Jorky Ball International (1990-2003, craateurs et promoteurs du Jorkyball en Europe), F.C. Barcelona (1999, Chargé du parc sportif "El Parc" au Nou Camp à l'occasion du centenaire du club de football), WSBSPORT depuis 2003

Le film "Amore, Bugie & Calcetto" démontre tout l'intérêt des Italiens pour le Foot à 5... et tout ce qui touche au ballon rond en général !
Le film "Amore, Bugie & Calcetto" démontre tout l'intérêt des Italiens pour le Foot à 5... et tout ce qui touche au ballon rond en général !
Mardi 25 Mars 2014
     

Visuel 1

Visuel 1


Les petites annonces
Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Mag5 et soyez le 1er informé de toutes les actus du foot diversifié